Lire attentivement

Le Président de la République, Son Excellence Ali Bongo Ondimba a pris part ce jour à la 41ème session de la Conférence générale de l’Unesco à Paris, à l’occasion de la célébration du 75ème anniversaire de ladite organisation.

 

Ces travaux ont vu la participation de nombreux Chefs d’État membres de l’Agence onusienne. Madame Audrey Azoulay, Directeur Général sortante, a été reconduite pour un second mandat de quatre ans à la tête de l’Unesco.

Parmi les temps forts de cette rencontre de haut niveau figure l’élection des membres du Conseil exécutif. Notons que la Conférence générale de l’Unesco est la plateforme dédiée à l’examen des enjeux liés à la préservation du patrimoine, de l’environnement et de l’éducation.

Pour le Gabon, l’Éducation et la Culture sont de puissants vecteurs de développement. Occasion pour le Chef de l’État Ali Bongo Ondimba au cours de son allocution de circonstance, de réaffirmer l’engagement de notre pays pour la paix et la justice sociale. Il a évoqué les stratégies mises en place par le Gabon pour réduire certaines inégalités ; à l’instar de l’adaptation du corpus juridique aux évolutions de la société, favorisant ainsi la promotion des femmes aux postes de décisions depuis 2015. Ainsi que l’adoption de plusieurs lois au niveau du Code civil, pénal et du Code de travail, dans le cadre du programme Gabon Égalité.

Par ailleurs, le Président de la République a saisi cette tribune des Nations Unies pour saluer l’accompagnement constant de l’Unesco en matière de réalisation des outils de pilotage, de formation des enseignants et de refonte des programmes pédagogiques.

Le numéro un gabonais a salué la coopération entre le Gabon et l’Unesco forte de six décennies en matière de mise en œuvre de nos politiques publiques et de préservation de notre patrimoine culturel. À cet effet, il a annoncé l’ouverture prochaine d’un nouveau musée avec le concours de l’Unesco afin de mieux valoriser notre diversité culturelle. ”Dès lors, la circulation et le rapatriement des biens culturels du Gabon peuvent être envisagés avec davantage de sérénité. Le Gabon pourra alors se réapproprier son histoire et contribuer à une meilleure prise en compte de sa culture dans le système éducatif ” a-t-il déclaré.

Pour rappel, ce déplacement du Président de la République Gabonaise vers l’hexagone intervient après ceux l’ayant conduit à Riyad en Arabie Saoudite dans le cadre de la 5ᵉ édition du Forum International des Investissements, à Glasgow en Écosse, à l’occasion de la COP 26 et enfin celui de Rabat, au Maroc pour une visite de Travail et d’Amitié auprès de sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc.

Partager