Lire attentivement

Le Président de la République, S.E.M Ali Bongo Ondimba, a prononcé un discours dans le cadre de la cérémonie d’ouverture du Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement ce jour, un événement de Haut niveau donnant le coup d’envoi de la vingt-sixième Conférence des Parties conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP26).

Le chef de l’Etat, prenant la parole devant une assemblée de dirigeants d’organisations internationales et de principales puissances économiques de la planète, a exhorté les pays développés, particulièrement les nations du G20, à respecter leurs engagements et à soumettre de nouvelles Contributions déterminées au niveau national (CDN) afin de maintenir le réchauffement planétaire sous la limite 1,5 °C. En effet, le G20 représente près de 80% des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

« Nous devons tout faire pour combler le gap et atteindre l’objectif de 1,5 °C. Nos efforts actuels sont insuffisants. Nos CDN montrent que nos émissions continueront à augmenter d’ici 2030. Nous devons mettre en place Un «plan Marshall» pour le climat. Les pays développés doivent respecter leurs engagements pris en 2009 de mobiliser 100 milliards de dollars par an d’ici 2020 », a-t-il déclaré.

Par la même occasion, le Président de la République, a réitéré son engagement indéfectible dans la protection de l’environnement :

« Le Gabon qui absorbe plus de 100 millions de tonnes de CO2 chaque année est le pays le plus positif en carbone à travers le monde. Depuis toujours, mon pays fait sa part. Tout récemment, j’ai adopté une loi innovante sur les changements climatiques qui a pour objectif de promouvoir un climat sûr et sain pour la planète. Il est temps de définir notre objectif d’adaptation commune ».

Ce sont plus de 120 dirigeants du monde réunis à ce sommet considéré comme crucial pour répondre à l’urgence climatique. Parmi eux, le Premier ministre du Royaume-Uni, M. Boris Johnson, le Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unies (ONU), Mr. António Guterres, ou encore les Présidents des États-Unis et de la France, Mr. Joseph R. Biden Jr et Emmanuel Macron.

Le Gabon qui assure la présidence du Groupe des négociateurs africains (AGN), est prêt et plus que déterminé à porter haut et fort la voix des 54 pays africains de manière unifiée.

Partager