Lire attentivement

Gabonaises, Gabonais,

 Mes chers compatriotes

Le monde fait face à une pandémie sans précédent, qualifiée à juste titre de crise sanitaire. Le Covid-19 provoqué par un virus de la famille des coronavirus s’est peu à peu propagé partout dans le monde y compris en Afrique et singulièrement en Afrique centrale.

La semaine dernière, pour la première fois, un compatriote a été testé Covid-19 positif au Gabon. Il s’agit d’un jeune homme de 27 ans qui s’est aussitôt signalé et a été pris en charge par le dispositif sanitaire mis en place. Ce patient est aujourd’hui hors de danger. Son état de santé s’améliore.

Suivant le protocole très strict déployé dans le cadre de la riposte au COVID-19, les personnes qui l’ont côtoyé, tant dans son cadre familial que professionnel, ont bien évidemment subi des tests. Certains d’entre eux ont, à titre préventif, fait l’objet d’un confinement. Toutefois, leur état de santé ne présente à ce jour aucune complication.

Néanmoins, deux autres cas ont malheureusement été diagnostiqués hier sur notre territoire. Il s’agit en l’occurrence, d’une femme qui a été en contact avec le patient zéro et qui avait déjà été placée en confinement, ainsi que d’une autre dame de retour au Gabon après avoir séjourné récemment en France.

Ces nouveaux cas portent au nombre de trois les personnes testées positives au Covid-19 à ce jour au Gabon. Je précise que, pour aucun de ces trois, le pronostic vital n’est engagé.

Mes chers compatriotes, 

Je voudrais vous rassurer. Pour l’heure, la présence du Covid-19 sur notre territoire est donc contenue. Ce résultat est naturellement le fruit de tous les efforts déployés par l’ensemble des autorités de notre pays pour vous protéger. Depuis plusieurs semaines, l’ensemble des acteurs politiques ainsi que les professionnels de santé ont eu pour instruction ferme de prendre toutes les mesures nécessaires.

D’une part, pour freiner le plus possible la propagation du virus. D’autre part, pour préparer notre système sanitaire à parer à toute éventualité. Ainsi d’importants moyens humains, financiers et matériels ont été mobilisés. Des réquisitions ont eu lieu. Nos structures médicales sont prêtes, nos personnels de santé sont formés. Les moyens ont été renforcés.

En outre, dans le souci d’avoir une approche globale et préserver tous les équilibres, j’ai instruit le gouvernement afin que toutes les mesures soient prises pour absorber l’impact du Covid-19 sur notre pays. Sur le plan alimentaire, nos commerces et marchés continueront à être approvisionnés normalement.

Je vous demande de rester calme, il n’y a aucune inquiétude à avoir à ce sujet. D’une manière générale, sur le plan économique, le nécessaire sera fait pour limiter au maximum les conséquences négatives liées à cette situation exceptionnelle.

Gabonaises, Gabonais, 

Si seulement trois cas ont été testés Covid-19 positif au Gabon, c’est en raison des mesures courageuses et vigoureuses que nous avons déjà prises pour entraver la propagation de ce virus et freiner sa chaine de transmission. Je pense notamment au contrôle très strict de nos frontières, mais également à la fermeture de lieux publics, de lieux de culte ou encore à la limitation des rassemblements.

Pour autant, face à cet ennemi invisible, il nous faut être vigilant et humble. Se garder de tout triomphalisme, ne jamais baisser la garde mais au contraire, anticiper tous les scenarii et se donner les moyens de riposter en se basant sur les recommandations scientifiques.

Face au Covid-19, la meilleure arme, mes chers concitoyens, est votre sens du devoir civique et de la responsabilité. D’où l’importance, j’insiste, des mesures barrières que nous devons pleinement intégrer dans notre quotidien. Soyez rassuré que je prendrai, le moment venu, avec autorité et en toute responsabilité, d’autres décisions fortes pour renforcer les mesures déjà prises si cela s’avérait nécessaire. Il en va du principe de précaution. Il en va de votre protection.

Vous l’avez bien compris, le combat contre le Covid-19 n’est pas un combat individuel. Ce n’est même pas un combat de l’État. C’est le combat de toute société, autrement dit, notre combat à tous que nous devons mener aujourd’hui, demain et dans les mois à venir.

Le combat contre le Covid-19 est une cause résolument nationale. Il nous faut être solidaires les uns envers les autres. La coopération de chacun est indispensable pour vaincre cette pandémie.

C’est pourquoi, Gabonaises, Gabonais, je vous demande avec fermeté, dans votre intérêt :

Un, de respecter strictement toutes les mesures prises par le gouvernement. Toute infraction sera sévèrement punie. Les contrôles seront permanents et tout contrevenant sera sanctionné.

Deux, de respecter tout aussi strictement les consignes d’hygiènes qui vous ont été régulièrement communiquées, à savoir : se laver fréquemment les mains avec du savon ou une solution hydro alcoolique, éternuer dans son coude fléchi ou utiliser des mouchoirs à unique usage.

Trois, d’observer scrupuleusement l’ensemble des règles de distanciation sociale : ne pas se serrer la main, ne pas s’embrasser, ne pas se regrouper, ne pas se faire d’accolades.

En cas de symptômes (fièvre, toux, douleurs musculaires, maux de tête), appelez le numéro vert, le numéro gratuit : le 1410. Grâce au fonds spécial créé, la prise en charge est totalement gratuite.

Mes chers compatriotes, dans le combat que nous menons tous contre le Covid-19, mieux vaut prévenir que guérir. Plus nous gagnons du temps, plus nous retardons la propagation du virus, moins sévères seront les effets et plus nous serons protégés.

Mes chers compatriotes, j’ai pleinement conscience des efforts que je vous demande. Il y va de notre responsabilité collective, de notre vivre-ensemble pour préserver notre Nation.

Certes, comme l’affirme le milieu médical, l’infection au Covid-19 est bénigne dans la majorité des cas. Mais cela ne doit pas nous amener à baisser la garde. Restons toujours vigilants et évitons trois écueils : la dramatisation et la psychose, qui ne se justifient pas, et la minimisation.

Mes chers compatriotes, je tiens à rendre un vibrant hommage à ces hommes et à ces femmes qui quotidiennement ne comptent pas leurs heures pour nous protéger. Je pense aux professionnels de santé, aux volontaires et à toutes les personnes mobilisées pour cette cause nationale.

Mes chers compatriotes, ensemble, tous ensembles, avec sérénité et responsabilité, nous surmonterons cette difficile épreuve qui déstructure notre société.

J’en appelle donc solennellement à l’union et à la solidarité de la nation gabonaise dans son entièreté. Faisons taire nos divisions, nos contradictions. L’heure est au rassemblement.

Que Dieu vous bénisse, Que Dieu bénisse le Gabon,

Je vous remercie.

Partager