Lire attentivement

Ces dix dernières années, les autorités gabonaises dans leurs recherches de diversification de notre économie n’ont cessé de multiplier les leviers pour se démarquer de la dépendance de la principale source de richesse, le pétrole. C’est dans cette optique, le Fonds gabonais d’investissement stratégiques (FGIS) a été créé par décret présidentielle en 2012.

 

Ce Fonds a été mis en place afin de permettre le développement de nouvelles filières capables de générer suffisamment de revenus pour se substituer à ceux issus de la production des matières premières telles que le bois et le pétrole. Aussi et surtout, il a la gestion exclusive du Fonds Souverain de la République gabonaise destiné aux générations futures.

Un engagement pour les générations futures

En effet, les investissements engagés par le FGIS ont vocation, à termes, à favoriser l’essor des PME/PMI gabonaises, principales créatrices d’emplois dans l’économie et faire fructifier ainsi, les fonds réservés aux générations futures. La politique d’investissement au Gabon se veut en concordance avec les objectifs du plan stratégique Gabon émergent (PSGE) tout en s’appuyant sur ses trois piliers que sont le Gabon Industriel, le Gabon des Services et le Gabon Vert, tout promouvant par la même occasion, la diversification de l’économie. Ainsi, l’exposition à la fluctuation du cours international du pétrole sera réduite. Ce qui aura pour effet d’assurer la pérennité des revenus pour les générations futures. Le FGIS investit dans des placements à l’étranger afin de bénéficier de la croissance économique des pays en plein essor. Cette stratégie d’investissement qui tient compte du développement durable et du respect de l’environnement est réalisée afin d’augmenter de manière significative la quantité de ressources disponibles pour les générations futures.

Protocoles d’accords significatifs et porteurs

Afin d’atteindre ses objectifs et remplir convenablement ses missions pour les générations futures, le FGIS accompagne, à la fois, l’Etat et les investisseurs dans de nombreux projets structurants. C’est notamment le cas dans le domaine des infrastructures depuis 2016, avec le Groupe Eranove, spécialiste dans la production d’électricité et d’eau, sur deux conventions de concession avec le Gabon pour la construction et l’exploitation des centrales hydroélectriques de Ngoulmendjim et de Dibwangui. La même année, un autre accord a été signé avec la société Façade Maritime du Champ Triomphal (FMCT), qui consiste en la mise en place d’un partenariat des travaux d’aménagement et de développement du site pour la viabilisation des premiers terrains constructibles de ce projet qui se veut le premier polder d’Afrique centrale. En 2017, le FGIS, la société française MERIDIAM, leader dans l’investissement privé et la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) ont signé un protocole d’accord relatif au projet de la centrale hydroélectrique de Kinguélé Aval. En 2018 le FGIS a coordonné l’organisation le 4e forum des fonds souverains des Etats membres de la Banque islamique de développement (BID) à Libreville.

Le FGIS joue donc un rôle important dans la stratégie globale de diversification de notre économie, en ceci que ce fonds attire les investisseurs vers notre pays et investit pour le Gabon dans des secteurs porteurs à l’international.

Partager