Histoire du Gabon

Les premiers habitants du Gabon sont des Pygmées, forestiers, chasseurs vivant dans des communautés familiales de petite taille sur les berges des rivières. Le XVIe siècle voit l’arrivée des peuples bantous d’un groupe de Golo, Nkomi et Irungu. Au Sud-Ouest s’installent les Punu, et à l’extrémité du sud-ouest les Nzebi et les Teke. Au XVIIIe siècle, dans le nord s’intalle le peuple Fang et dans le sud se sont installés les Kita et les Kwele. A l’époque pré-coloniale, le Gabon est constitué petits royaumes tribaux, et une partie du pays est subordonnée au Royaume médiévale du Congo.

De la traite des Noirs à la colonisation française

En 1472, le Gabon est découvert par les navires portugais. Le pays suscite aussi l’intérêt des marins français, danois et britanniques qui visitent régulièrement la côte pour marchander avec les tribus locales l’ivoire, les espèces de bois précieux et les esclaves.

En 1849 est fondée la capitale de Libreville colonisée par les esclaves affranchis par les Français. En 1886, le gouvernement français nomme un gouverneur au Gabon et le pays devient une colonie.  Deux ans plus tard, le pays intègre le Congo français, et en 1910, il devient une partie de l’Afrique équatoriale française. En 1911, la partie nord du pays est occupée par l’Allemagne et revient dans les anciennes frontières après la Première Guerre mondiale.

En 1940, le Gabon est subordonné au gouvernement de Vichy, et en 1946, il est devient un «territoire d’outre-mer» de la France. A cette époque, le maire de Libreville, Léon Mba, fonde le premier parti politique, le Mouvement Gabonais Mixte (MMG), qui est le bras local du Rassemblement Démocratique Africain (RDA). En réponse, en 1948, son adversaire politique et membre du Parlement français, Jean-Hilaire Obame créé sa propre organisation, l’Union Démocratique et Sociale Gabonaise (UDSG).

Le Gabon indépendant

Le 17 Août 1960 est déclarée l’indépendance du Gabon et six mois plus tard, Léon Mba est élu président de l’Etat.

Au début, Léon Mba organise un gouvernement de coalition en nommant Jean Hilaire Obame ministre des affaires étrangères.  Mais les relations tendues entre les deux homme conduisent à la dissolution de l’Assemblée nationale et à l’annonce de nouvelles élections. Avant l’élection, Léon Mba est renversé par un coup d’Etat militaire, et Obame est invité à l’organisation d’un gouvernement intérimaire.  Peu de temps après, Léon Mba revient au pouvoir.

Après la mort de Léon Mba, en Octobre 1967, Albert-Bernard Bongo devient nouveau président. En Mars de l’année suivante, il introduit dans le pays un système de parti unique (PDG) Parti Démocratique Gabonais avant d’introduire le multipartisme en 1989.

Après la disparition d’Omar Bongo Ondimba en 2009, Ali Bongo Ondimba devient Président de la République après des élections au suffrage universel. Fonction qu’il occupe à ce jour.

Top
×