Lire attentivement

Au cours de son allocution marquant le lancement du Fonds d’initiative départementale (FID), le Président de la République, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, a appelé à la mobilisation de toutes les forces afin
de faire de cette mesure prioritaire une réussite et ainsi réduire la « fracture territoriale ».

« Aujourd’hui, les attentes de la population commandent une action publique efficace avec des projets au plus près des Gabonais et mieux adaptés à leurs besoins. Des actions qui visent des résultats immédiats et perceptibles pour
répondre à leurs attentes légitimes », a déclaré le chef de l’Etat.

Tout en invitant les uns et les autres à tirer les leçons du passé face à la mauvaise gestion des fonds alloués au développement des provinces, Ali Bongo Ondimba a exhorté les leaders politiques à un changement de paradigme. Le Fonds d’initiative départementale marque ainsi le début d’un nouveau mode de gouvernance. Proximité, sens des priorités et du concret, adaptabilité et efficacité : tels sont les principes qui fondent cette nouvelle action publique.

Avec pour objectifs de réduire les inégalités territoriales et rendre nos provinces plus attractives, les 1 milliards de F CFA par département du FID serviront au financement de projets structurants qui seront sélectionnés par un comité de
pilotage présidé par les différents gouverneurs.

Après le lancement du Fonds d’initiative départementale, le chef de l’Etat s’est rendu au Lycée de l’excellence pour une visite d’inspection. Ainsi, comme annoncé lors de son discours à la Nation du 31 décembre dernier, ce sont au total
30 ordinateurs – avec une connexion internet – qui ont été livrés et installés dans la salle numérique de cet établissement.

Enfin au Centre hospitalier régional Amissa Bongo, le Président de la République a rendu visite aux nouveau-nés ainsi qu’à leurs mères qui font partie des premières gabonaises à bénéficier de la mesure lancée le 22 mars dernier sur la gratuité des
frais d’accouchement.

Partager