Le Cabinet du Président

Le Cabinet du Président constitue l’équipe de conseillers au service du chef de l’État qui assiste ce dernier dans l’exercice des missions que lui confère la Constitution de la République Gabonaise.

Le Cabinet du Président de la République a pour missions :

  • de préparer l’exécution des compétences constitutionnelles du Président de la République dans toutes les matières ;
  • de conseiller le Président de la République sur les décisions à prendre dans les domaines de compétences respectives des Services du Président de la République, en l’éclairant sur leurs répercussions politiques ;
  • d’étudier, analyser, évaluer toute question touchant aux domaines politique, juridique, diplomatique, économique, social et culturel de la vie nationale et faire des propositions au Président de la République;
  • de communiquer à la Nation les décisions prises par le Président de la République ;
  • de communiquer au Gouvernement les orientations du Président de la République sur la Politique de la Nation ;
  • de faire un suivi de l’exécution des décisions prises par le Président de la République ;
  • d’assurer avec le Secrétariat Général, l’examen des textes législatifs et réglementaires soumis au Président de la République ;
  • de soumettre au Président de la République des avis sur toutes les questions qui lui sont soumises ;
  • de suivre l’activité parlementaire et de donner des avis ;
  • de suivre l’activité gouvernementale et de donner des avis ;
  • de suivre et de traiter la correspondance du Président de la République ;
  • de fournir régulièrement au Président de la République une synthèse de l’actualité nationale et internationale ;

Le Cabinet du Président de la République est placé sous l’autorité d’un Directeur de Cabinet nommé par décret du Président de la République pris en Conseil des Ministres parmi les agents publics permanents de la catégorie A, Hiérarchie A1 ou les personnalités reconnues pour leur compétence.

Le Directeur de cabinet assiste le Président de la République dans ses prérogatives et assure l’organisation, la coordination et la surveillance du Cabinet présidentiel. Il prend part au Conseil des Ministres et administre les ressources du Cabinet présidentiel.

Le Directeur de Cabinet est assisté d’un ou plusieurs adjoints et d’une équipe comprenant des Conseillers Spéciaux, des Conseillers, des Attachés de Cabinet et des Chargés de mission.

Le cabinet du Président de la République compte deux pôles :

  • Le Pôle Administratif
  • Le Pôle Communication

Brice Laccruche Alihanga

Auteur, responsable associatif et véritable dirigeant dans l’âme, Brice Laccruche Alihanga a été nommé Directeur de Cabinet de la Présidence de la République, à l’issue du conseil des ministres du mardi 25 août 2017.

Né d’un père métis Obamba originaire du village Eyouga et d’une mère française, Brice Laccruche Alihanga a effectué l’ensemble de son parcours scolaire et universitaire au Gabon. Il est diplômé de l’Institut National des Sciences de Gestion (INSG) de Libreville.

Très tôt, ce pur produit de la méritocratie républicaine s’est vu confier d’importantes responsabilités au sein du secteur  privé  au  Gabon. Il  a été successivement  Senior

Manager et Commissaire aux comptes au sein du cabinet PricewaterhouseCoopers, responsable de la branche Banques et Finances, Administrateur – Directeur général de BGFIBank Gabon et Directeur central de la banque Gabonaise de Développement (BGD). Jusqu’en août 2017, il dirigeait, en qualité d’Administrateur – Directeur général, la Compagnie Nationale de Navigation Intérieure et Internationale (CNNII).

Brice Laccruche Alihanga a également été membre d’une dizaine de conseils d’administration d’entreprises actives au Gabon : Groupe Ogar, Société Gabonaise d’Entreposage des Produits Pétroliers, Assinco.

Soucieux d’alimenter le débat public au Gabon et de l’orienter dans un sens constructif, Brice Laccruche Alihanga a régulièrement pris, avant son entrée en fonction, position dans les médias sur ses sujets de prédilection : emploi, éducation, employabilité, autonomisation des jeunes, participation de la société civile à la prise de décision politique, développement urbain à Libreville — pour ne citer que ceux-là.

Références :

« Gabon : le dialogue national, une chance à ne (surtout) pas gâcher », tribune, in. Gabonreview.

« L’Or Jeune », interview, Des Mots et Débat, in. TéléSud.

« La nouvelle génération de Gabonais veut agir », interview, in. Le Point Afrique, août 2016.

« Une jeunesse émancipée et autonome, voilà le défi d’un Gabon émergent », tribune, in. Huffington Post 15 juillet 2016.

Top
×