Lire attentivement

Monsieur le Ministre des Affaires Etrangères,

Monsieur le Doyen du Corps Diplomatique,

Mesdames et Messieurs les Chefs de Missions Diplomatiques et Postes Consulaires, et Représentants des Organisations Internationales,

Mesdames et Messieurs,

Monsieur le Doyen du Corps Diplomatique,

C’est avec un plaisir renouvelé que je reçois le Corps Diplomatique, à l’occasion de notre traditionnelle cérémonie d’échange de vœux, à l’entame de la nouvelle année.

Le contexte inédit dans lequel cette cérémonie intervient, lié à la pandémie de la COVID-19, cet ennemi invisible, donne encore plus que par le passé, sens aux vœux que vous avez bien voulu former à mon endroit, à celui de la Première Dame du Gabon, ainsi qu’à l’ensemble du Peuple Gabonais.

Aussi, voudrais-je vous remercier et adresser en retour, à vous- même, au Corps diplomatique, ainsi qu’aux Chefs d’Etat et aux Dirigeants des Organisations internationales que vous représentez, mes vœux chaleureux de santé, de bonheur et de prospérité, en cette année 2021.

Monsieur le Doyen du Corps Diplomatique,

Le format distanciel de la présente rencontre nous rappelle combien l’année écoulée a été difficile et éprouvante pour l’ensemble de nos Etats ; la COVID-19 ayant déstructuré nos économies et nos sociétés.

A ce titre, en observateur averti, vous avez pu noter, les efforts déployés par mon pays dans la mise en œuvre de sa stratégie de riposte contre la pandémie de la COVID-19, tant sur les plans sanitaire, économique que social.

En matière sanitaire et dans le souci de protéger mes compatriotes contre la pandémie de la COVID-19, comme je l’ai annoncé lors de mon adresse des vœux à la Nation, j’ai instruit le Gouvernement de mener une réflexion sur un plan national de vaccination.

Monsieur le Doyen du Corps Diplomatique,

En 2020, je rappelais devant cette assemblée, le prix que j’attache au renforcement de la Démocratie et à la consolidation de l’Etat de droit au Gabon.

C’est dans ce sens que vient d’intervenir, tout récemment, la révision de notre Constitution, dont l’objectif est de la moderniser.

Vous vous souviendrez également, que j’exigeais des efforts de probité et d’exemplarité de la part de toute personne détentrice d’une charge publique. Je précisais à cet égard que nul n’est au- dessus de la Loi.

La campagne de sensibilisation en cours, sur les mécanismes de lutte contre la corruption dans les administrations publiques, l’élargissement et le renforcement du rayon d’action de la Commission Nationale de Lutte contre la Corruption et l’Enrichissement Illicite, ainsi que la mise en place de la Task- Force présidentielle sur la dette intérieure, participent de la volonté de faire de mon pays, un modèle de gouvernance.

Monsieur le Doyen du Corps Diplomatique,
Sur la scène internationale, le Gabon s’est résolument attaché au

respect de ses engagements.

Il en a été ainsi, entre autres, de sa participation aux différentes rencontres internationales, aussi bien aux Nations Unies qu’à l’Union Africaine.

A toutes ces occasions, j’ai bien évidemment renouvelé mon plein attachement à la paix et à la sécurité internationales, gages de tout développement.

C’est également le sens de l’aboutissement de la Réforme institutionnelle de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), dont le mandat m’avait été confié par mes Pairs en 2015, en qualité de Président en Exercice de notre Communauté.

A ce titre, le Gabon a pris part aux différentes réunions entre l’Union Africaine et les Communautés Economiques Régionales, ainsi qu’au Sommet Extraordinaire Chine-Afrique, sur la lutte contre la COVID-19.

Le Sommet sur l’ambition climatique m’a donné l’opportunité, en ma qualité de Président du Groupe des Négociateurs Africains, de renouveler l’engagement du Gabon de préserver ses forêts tropicales humides et de défendre la position de l’Afrique quant à sa feuille de route sur l’Action climatique.

Monsieur le Doyen du Corps Diplomatique,
Vous avez bien voulu saluer l’élection du Gabon au Conseil des

Droits de l’Homme de l’ONU, pour la période 2021-2023,

comme la reconnaissance des efforts de mon pays en matière de promotion et de protection des Droits de l’Homme.

Je saisis cette occasion pour vous informer de la candidature gabonaise à un siège de membre non permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies, pour la période de 2022-2023, pour laquelle mon pays sait pouvoir compter sur le soutien de vos Etats respectifs.

Monsieur le Doyen du Corps Diplomatique,

Vous avez, enfin, bien voulu rendre un vibrant hommage et saluer l’action de la Première Dame du Gabon en faveur de la promotion des droits de la femme et son combat constant contre les inégalités de genre, ainsi que pour l’amélioration des conditions de vie des personnes les plus vulnérables.

Je voudrais, en son nom, vous remercier pour cette marque d’attention et de reconnaissance.

Monsieur le Doyen du Corps Diplomatique,
Je souhaiterais clore mon propos en réitérant à chacun d’entre

vous, mes vœux sincères de bonne et heureuse année 2021. Que Dieu bénisse le Gabon.

Je vous remercie.

Partager