Lire attentivement

En cette période de fêtes de fin d’année, bon nombre de personnes pensent déjà à la décoration de leur maison, à l’achat d’un sapin, de cadeaux et vêtements pour les enfants, au repas du réveillon, ou encore à rendre visite à des malades, des orphelins etc. Plusieurs, d’entre nous, participeront à des campagnes de dons. Mais j’espère que nous pourrons tous ensemble situer ces gestes dans un contexte plus large.

Noel, c’est l’une de mes périodes préférées de l’année. C’est un moment magique qui fait appel à différentes formes d’actions collectives au-delà de nos appartenances religieuse, sociale, ou politique. C’est aussi une période qui dépasse les capacités individuelles de charité et de solidarité que nous, en tant que sœurs salésiennes de Don Bosco, nous efforçons de vivre tout au long de l’année à travers nos activités.

Permettez-moi de vous édifier sur ce que représente ce temps. Au-delà de toute signification religieuse, Noël est une belle occasion de partager en communauté. La vie est un perpétuel mouvement de donner et du recevoir et cela s’applique à toutes les couches de la société. Ceci, peu importe notre statut, notre métier, notre rang social. Nous n’avons pas besoin d’être prêtre, religieuse, ministre ou avoir un titre honorifique pour donner. Un cadeau de Noël peut se trouver ailleurs que dans un bien matériel. Un partage sincère est parfois plus bénéfique qu’un présent matériel, quelques fois forcé ou artificiel. Les œuvres de la charité sont des signes d’un dynamisme qui nous dépasse et qui nous porte. 

Célébrer Noël, c’est aussi se sacrifier pour les autres : donner de son temps pour apporter la joie dans les cœurs des enfants. Noël c’est comprendre qu’en chaque enfant, il y’a un point accessible au bien. Noël, c’est faire comprendre aux jeunes qu’ils sont capables d’être eux-mêmes protagonistes de leur propre éducation ; leur offrir un espace où ils puissent s’exprimer librement en valorisant ce qu’ils ont de beau, de bien et de vrai. Célébrer Noël en outre, c’est faire de nos jeunes et enfants, de bons citoyens. C’est aussi leur inculquer des valeurs fortes.  

Noël est à nos portes, ouvrons nos cœurs. Il y a des choses qui ne coûtent rien et qu’on peut donner gratuitement : du temps, un sourire, un conseil, une consolation. Ayons une pensée particulière pour les personnes qui vivent cette période de fêtes seules, car la solitude ou la maladie n’ont pas de jour férié. Apprenons donc à donner de notre temps !

Par Sœur Ines Atangana, au nom des sœurs salésiennes de Don Bosco, congrégation religieuse féminine de droit pontifical.

Partager