Lire attentivement

Le Président de la République, Son Excellence Ali Bongo Ondimba, a pris part ce jour par visioconférence, à la réunion du Bureau de l’Union Africaine avec les Présidents des Communautés Économiques Régionales de l’UA à l’initiative de S.E Cyril Ramaphosa, Président de la République d’Afrique du Sud, Président de l’Union Africaine.

Cette conférence a été l’occasion pour les cinq envoyés Spéciaux désignés par le Président de l’UA, de faire une restitution de leurs échanges avec les Chefs d’Etat des Communautés Economiques Régionales, afin qu’ils examinent et définissent des stratégies de mobilisation de fonds auprès des institutions financières internationales et les partenaires au développement en vue de soutenir la lutte contre la Covid-19 en Afrique.

Au cours de cette réunion le Président de la République Gabonaise, Président en Exercice de la CEEAC, a au nom de ses Pairs, salué les efforts consentis au plan continental par l’Union Africaine, singulièrement dans les négociations menées avec la Communauté internationale, pour permettre à nos États d’obtenir des allègements de dettes au titre du Fonds fiduciaire d’assistance et de riposte aux catastrophes, des prêts à taux zéro, ainsi qu’un moratoire sur nos dettes publiques.

Par ailleurs, le Chef de l’Etat s’est dit convaincu, que la mise en place d’une Task force opérationnelle de l’Afrique sur le Coronavirus peut assister notre Continent en termes de mesures immédiates à retenir pour la relance économique et le développement durable, afin de ramener nos Etats sur la voie d’une croissance inclusive.

Aussi, a-t-il exhorté ses Pairs dans le contexte actuel, à maintenir une chaîne de solidarité et faire preuve d’une réelle volonté politique dans les différentes démarches entreprises, pour obtenir les soutiens de la Communauté internationale.

Enfin, le Chef de l’Etat a présenté au nom des Présidents de la Sous-région et en son nom propre, les condoléances de la CEEAC au Gouvernement et au peuple frère du Burundi, suite au décès du Président Pierre Nkurunziza.

Partager